Conservatoire botanique national
du Massif central
Rapports d’activités

Rapports d’activités

Mais que fait le Conservatoire botanique ?

C’est la question récurrente à laquelle l’équipe et les élus du Conservatoire botanique sont régulièrement confrontés. Il est vrai que, face à la somme colossale de travaux scientifiques qu’il a en charge, le Conservatoire botanique en oublie presque de communiquer sur ses activités et ses résultats. À cet égard, le dernier rapport d’activité quinquennal vise à informer tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin, aux missions et actions du Conservatoire botanique. 

En parcourant ce rapport, vous découvrirez tout d’abord les résultats de 14 ans d’inventaire botanique menés sur 10 départements : 5,5 millions de plantes dont l’observation est datée, signée, localisée puis informatisée, ce n’est pas rien ! Vous apprendrez ensuite à quel point notre biodiversité est mise à mal avec près de 4 plantes sur 10 menacées de disparition, mais prendrez connaissance aussi des programmes mis en œuvre pour freiner cette tendance. Les connaissances acquises par le Conservatoire botanique permettent aujourd'hui de localiser les « points chauds » de la biodiversité et d’orienter les documents de planification territoriale (urbanisme, infrastructures de transport…). La récente publication des Listes rouges régionales relatives à la flore vasculaire permet, désormais, aux pouvoirs publics de prendre connaissance des enjeux de conservation et de hiérarchiser leurs interventions en faveur de la flore et de la végétation du Massif central. 

D’autre part, vous découvrirez à travers ce document les très nombreux événements et publications qui ont valorisé, durant ces 5 dernières années, le savoir acquis par notre établissement, mais aussi le site culturel et touristique de Chavaniac-Lafayette où il est implanté.

Ainsi, grâce au soutien constant des collectivités partenaires, le Conservatoire botanique est devenu un établissement reconnu aux échelons régional et national. Mais il se situe aussi à une période charnière où il doit être en mesure d’apporter un éclairage sur l’orientation et l’efficacité des politiques publiques de préservation de la diversité végétale. Ses connaissances acquises et son expertise doivent désormais lui permettre de conseiller et d’orienter les pouvoirs publics et la société sur les questions de biodiversité, d’amélioration du cadre de vie et de durabilité de notre économie. Il doit se tenir prêt à répondre aux futures et nombreuses sollicitations des acteurs publics et privés qui devront à court, moyen et long terme, se positionner et élaborer de nouvelles stratégies face aux bouleversements qui attendent le Massif central.

Pour répondre à ce défi, son prochain agrément (2016-2025) tendra donc vers un ancrage renforcé de ses missions et de ses activités au sein de son territoire : assurer une visibilité plus forte de son action, associer un public plus large aux questions de préservation de la diversité végétale, renforcer son appui et ses conseils auprès des pouvoirs publics et être force de propositions novatrices, voilà quelques orientations qui fixent la prochaine stratégie du Conservatoire botanique.

N'hésitez pas à lire le rapport en ligne ou à le télécharger ci-dessous

Newsletter