Conservatoire botanique national
du Massif central
Collections végétales

Collections végétales

Un patrimoine végétal à découvrir et préserver

Installé à Chavaniac-Lafayette (Haute-Loire) depuis 1998, le CBN du Massif central dispose d’une propriété de 9 hectares mise à disposition par le Département de la Haute-Loire pour cultiver, à des fins scientifiques et conservatoires, des espèces végétales rares et menacées sur le Massif central mais aussi des espèces ordinaires identitaires du territoire. 

Parce que la diversité des plantes créées par l’Homme fait également partie intégrante de la diversité végétale mondiale, le Conservatoire botanique s’est également engagé à constituer des collections d’espèces domestiques remarquables. Ainsi, trois collections sont aujourd’hui constituées : l’une consacrée aux plantes sauvages menacées et/ou identitaires du Massif central, une autre consacrée aux variétés fruitières du Massif central (variétés régionales), la dernière au genre Ribes (naturel et horticole).


Collection « Flore sauvage du Massif central »

Dès 2001, en complément des travaux d’inventaire et de conservation menés par le Conservatoire, les jardins de Chavaniac-Lafayette ont accueilli une collection d’environ 400 espèces sauvages, souvent rares ou protégées, réparties sur 6 zones représentatives des principaux biotopes du Massif central (landes, lisières, bois, zones humides, champs de culture et prairies). Cette collection composée d’individus sauvages ou issus de semences prélevées en milieu naturel a été régulièrement enrichie, chaque année (surtout entre 2001 et 2008), selon les découvertes et études menées par le CBN Massif central. On y retrouve par exemple des espèces aussi originales que le Genêt horrible (Echinospartum horridum), la Cardamine digitée (Cardamine pentaphyllos), l’Hellébore verte (Helleborus viridis), l’Œillet superbe (Dianthus superbus), la Fétuque d’Auvergne (Festuca arvernensis) et bien d’autres…

Depuis 2016, trois nouveaux massifs destinés à présenter les plantes patrimoniales du Massif central sont en cours de réalisation. Il s’agit ici de valoriser les espèces qui marquent le paysage des terroirs (narcisse, jonquille, sauge…), rappellent les savoir-faire et l’artisanat régional (gentiane jaune, fenouil des alpes,…) ou évoquent des milieux naturels spécifiques (tourbières, sources salées, pelouses basaltiques…), indépendamment de leur degré de rareté…

Entourés de murs en pierres sèches représentatives du socle géologique de trois territoires du Massif central (calcaire, basalte, granite), ces collections introduisent également les notions de séries végétales (de la pelouse pionnière à la forêt) à travers des espèces caractéristiques des différentes dynamiques de végétation. Cet espace constitue également un véritable « laboratoire » à ciel ouvert pour la conservation ex situ : il permet d’observer le comportement d’espèces sauvages en culture, de mieux connaître leur cycle biologique et d’améliorer les connaissances nécessaires à une réintroduction en milieu naturel.

Collection « Fruitiers du Massif central »

Depuis son installation à Chavaniac-Lafayette, bien que ses missions de conservation concernent en premier lieu la flore sauvage, le Conservatoire botanique national du Massif central a souhaité contribuer à la préservation de variétés fruitières anciennes et rustiques, et de leurs ressources génétiques. Sans avoir jamais représenté un axe prioritaire de développement du CBN Massif central, ces collections fruitières constituent néanmoins un atout considérable dans la reconnaissance locale et régionale de ses missions et de ses compétences, et dans la perspective de sensibiliser le grand public à cet égard. Elles permettent d’évoquer l’origine de la pomme (les espèces sauvages originelles), le processus de sélection variétale (et l’appauvrissement génétique), les pratiques d’arboriculture ou encore les menaces qui pèsent sur la biodiversité (et notamment la situation du pommier kazakh, aujourd’hui en danger d’extinction).

Ainsi, le CBN Massif central s'est progressivement impliqué dans les actions de connaissance, de conservation et de valorisation menées par le réseau de conservation du patrimoine fruitier domestique régional.

Outre un vieux verger de pommiers haute tige (1 ha) hérité des anciennes propriétés du Château de Lafayette, le CBN Massif central a récemment entrepris de compléter et renouveler cet espace par un verger haute tige de variétés fruitières du Massif central. Ce verger conservatoire, réalisé notamment en collaboration avec le Conservatoire d'espaces naturels d'Auvergne, préserve aujourd'hui une centaine de variétés fruitières (cerisiers, pruniers, pêchers, poiriers, pommiers…). Parmi les variétés régionales de pommier, on retrouvera la Rouge d'Agnat, la Canada blanc d'Auvergne, la Sainte germaine, la

Feuillue, la Reinette marbrée, ou encore la Plate de Malrevers...

Le Conservatoire botanique propose régulièrement des visites guidées et des ateliers de taille ou de greffe. Des échanges de variétés peuvent être effectués dans ce cadre. Consultez l’agenda pour en savoir plus. 

Accéder à la liste des variétés

Collection « Ribes »

Dans la perspective d'étendre l'intérêt pédagogique des jardins et d'apporter des moyens de conservation à une filière de production régionale de petits fruits rouges de montagne, le Conservatoire botanique, a développé dès sa création, une collection de Ribes. Bien connues du public à travers leurs variétés comestibles (cassissiers, groseilliers à grappes et groseilliers à maquereaux), les Ribes se retrouve dans la plupart des régions tempérées de l’hémisphère Nord. Dans le Massif central, il est possible d’observer 4 espèces sauvages au sein de forêts fraîches de pente, des ravins, près des cours d’eau, ou parfois en situation plus sèche parmi les broussailles : Ribes alpinum, R. petraeum, R. rubrum, R. uva-crispa et parfois R. nigrum, échappé des jardins. Ces espèces sauvages ont joué un rôle crucial dans la sélection variétale, à l’origine d’un nombre considérable de nouvelles variétés horticoles aujourd’hui consommées à travers le monde.

Cette collection entretenue par le Conservatoire constitue aujourd'hui un point d'attraction fort pour les visiteurs. Comme pour la collection d’arbres fruitiers, cette collection illustre l’histoire de la sélection variétale et l’importance de la diversité végétale sauvage en tant que ressource génétique, économique et alimentaire pour l’homme.

Outre la préservation des espèces rencontrées dans le Massif central, la collection Ribes introduite en 1998 dans les jardins du Conservatoire botanique national, héberge plus de 262 variétés : 122 variétés de cassissiers, 50 variétés de groseilliers à grappes, 22 variétés de groseilliers à maquereaux, 17 hybrides interspécifiques et 51 espèces botaniques différentes. Elle regroupe des espèces et variétés issues de l'United States Departement of Agriculture (USDA) de Corvallis, de l'Institut National de Recherches Agronomiques d'Angers (INRA), des pépinières Ribanjou, Delbard, Fruirose et Marionnet, du laboratoire d'Ecophysiologie des Petits Fruitiers de la Faculté de Saint-Étienne, du Conservatoire botanique de Nancy et du Jardin botanique du Ranquet.

Liste des Ribes conservés à Chavaniac

Newsletter