Gestion et valorisation des données

Gestion et valorisation des données

Connaître la flore d’hier pour mieux appréhender celle de demain

Dans la perspective de connaître la diversité végétale présente autrefois sur le Massif central mais aussi son évolution au regard des données actuelles, le Conservatoire botanique national du Massif central gère, diffuse et valorise toute information botanique, historique ou contemporaine, relative à son territoire. Ainsi, conformément aux missions définies dans le Décret n° 2021-762 du 14 juin 2021, il assure la validation et la conservation des données qu'il produit, collecte et agrège pour le compte des pouvoirs publics et contribue ainsi, en tant que référent dans ses domaines de compétence, au développement des référentiels techniques mentionnés à l'article R. 131-34 concernant la flore, la fonge, les végétations et les habitats, permettant la mise en œuvre du système d'information sur la biodiversité. Il procède également à l'analyse de ces données, à leur diffusion et à leur valorisation par la production de supports d'informations scientifiques et d'indicateurs d'état de la flore, de la fonge, des végétations et des habitats. Ces données alimentent ainsi les observatoires de la biodiversité aux échelles nationale et territoriales.

Herbiers, ouvrages botaniques, cartes et manuscrits constituent les principales sources documentaires susceptibles de nous informer sur le paysage végétal du Massif central présent autrefois (du XVIIIe siècle à nos jours). C’est sur ce postulat que le Conservatoire botanique a décidé, depuis 1997, de mobiliser d’importants moyens pour informatiser, analyser et partager les données et observations recueillies par les botanistes du passé. 

Depuis sa création, le Centre de documentation du Conservatoire botanique centralise et analyse plusieurs dizaines de milliers d’ouvrages, de manuscrits, d’herbiers, d’articles ou rapports d’étude dans la perspective de capitaliser, au sein de son système d’information (Chloris®), les données botaniques qu’ils contiennent. Outre les apports de connaissance générale, ces ressources permettent de retracer le passé végétal du territoire et parfois de donner lieu à des redécouvertes de plantes supposées disparues !

Ces ressources documentaires sont gérées grâce à des outils de catalogage et peuvent être consultées sur place ou à distance (Chloris-Doc®).

En images