Conservatoire botanique national
du Massif central
Connaissance

Connaissance

Mieux connaître pour mieux protéger...

Identifier, localiser et inventorier les espèces végétales et les végétations constituent un préalable indispensable à leur protection : on ne préserve bien que ce que l’on connaît bien. C’est pourquoi, parmi les quatre missions définies par le décret ministériel n°2004-696 du 8 juillet 2004, le Conservatoire botanique national du Massif central consacre depuis sa création, avec l’aide de ses partenaires, d’importants moyens pour observer la diversité végétale. Cette connaissance de la diversité végétale du Massif central s’appuie sur trois axes majeurs :

Aujourd'hui, si cette connaissance permet au Conservatoire botanique et à ses partenaires de mieux apprécier la diversité végétale du Massif central, elle en révèle aussi la vulnérabilité et les mutations parfois irréversibles justifiant, chaque jour et davantage, une réelle intervention des pouvoirs publics et des gestionnaires d’espaces naturels. 

En effet, sur la base des connaissances acquises et dans le cadre de ses missions d’observation et de conservation de la diversité végétale, le Conservatoire botanique s’attache également à :

  • évaluer la richesse, la diversité, la répartition et l’évolution de la diversité végétale ;
  • fournir des éléments objectifs sur la rareté des espèces et des végétations et sur leur état de conservation, indispensables à l’évaluation des menaces, à l’élaboration ou à la révision, notamment dans un cadre régional, de mesures règlementaires ;
  • dégager ainsi les tendances évolutives, les enjeux de préservation et élaborer, sur ces bases, des stratégies de conservation pour les espèces et les végétations les plus menacées de disparition.

En outre, dans la perspective de mieux comprendre les relations que l’homme entretient avec les ressources végétales dont il dispose, le Conservatoire botanique national du Massif central engage également des actions d’amélioration des connaissances ethnobotaniques de son territoire.

Newsletter