Conservatoire botanique national
du Massif central
Territoire

Territoire

Le Massif central

Quatrième massif montagneux de France, riche d’une grande diversité géologique, climatique et topographique, le Massif central a toujours constitué un territoire de jeu exceptionnel pour les botanistes, du XVIIIème siècle à nos jours. Ce n’est d’ailleurs certes pas un hasard si le Massif central constitue l’une des plus grandes surfaces en Europe en Parcs naturels (Volcans d’Auvergne, Livradois-Forez, Millevaches-en-Limousin, Pilat, Monts d’Ardèche, Cévennes, Quercy, Périgord-Limousin, Grands Causses, Aubrac…). En effet, les sociétés qui ont jalonné le territoire depuis plus de 15 000 ans, ont légué une biodiversité étroitement liée aux agricultures de montagne dont les prises et déprises agropastorales ont souvent rythmé l’évolution et la genèse de paysages emblématiques…

Situé au centre de la France, le Massif central est un vaste territoire (84000 km2, soit 15% du pays) réparti sur 4 grandes régions et 22 départements dont 11 en totalité :

  • Auvergne-Rhone-Alpes : Allier (totalité), Ardèche (portion), Cantal (totalité), Loire (totalité), Haute-Loire (totalité), Puy-de-Dôme (totalité), Rhône (portion) ;
  • Bourgogne-Franche-Comté : Saône-et-Loire (portion), Nièvre (portion), Yonne (portion), Côte-d'Or (portion) ;
  • Nouvelle-Aquitaine : Corrèze (totalité), Creuse (totalité), Haute-Vienne (totalité) ;
  • Occitanie : Aude (portion), Aveyron (totalité), Gard (portion), Hérault (portion), Lot (totalité), Lozère (totalité), Tarn (portion), Tarn-et-Garonne (portion)

Ce vieux massif hercynien repose sur un socle essentiellement granitique et métamorphique bouleversé par de très nombreux phénomènes volcaniques qui en composent aujourd’hui le cœur et qui constituent les principaux points culminants. La partie sud du Massif central est quant à elle établie sur des roches sédimentaires entaillées de profondes gorges.

Quatrième massif le plus élevé de France métropolitaine, après les Alpes, les Pyrénées et la Corse, perché à 500 m d’altitude en moyenne, le Massif central résume à lui seul la diversité des formes topographiques rencontrées en France ; vastes plateaux, bassins d’effondrements, gorges étroites, volcans, cratères, cirques, glaciers, horsts, grottes, avens, plaines… Répartis entre son point culminant volcanique, le Puy de Sancy (1886 m d’altitude) soumis à un climat rude et froid et son point le plus bas, en Ardèche (40 m d’altitude) en territoire calcaire particulièrement chaud et ensoleillé, les paysages du Massif central sont ainsi particulièrement riches et variés, à l’image de la diversité de ses sols et de ses climats (continental, océanique, méditerranéen…). 

Figurant parmi les régions les plus arrosées de France, le Massif central compte le tiers des sources et produit la moitié des eaux minérales du territoire sans compter les nombreux sites thermaux connus et exploités depuis l’antiquité. Des rivières aussi célèbres que l’Allier, la Loire, l’Ardèche, le Gard, l’Hérault, le Tarn, le Lot, la Dordogne, la Creuse ou encore le Cher y prennent leur source tandis qu’il héberge des zones humides particulièrement remarquables (tourbières, marais...).

Façonné par de vieilles traditions agricoles, le Massif central est un territoire rural peu habité. Seul 3,8 millions d’habitants le peuplent aujourd’hui sur 4073 communes, soit 45 habitants au km². 

Ainsi établi à un carrefour d’influences climatiques contrastées (climats continental, méditerranéen, atlantique), sur une grande diversité de sol et de reliefs travaillés par la main d’une société rurale aujourd’hui peu présente, le Massif central recèle une flore riche de plus de 5300 plantes vasculaires connues dont 3 900 indigènes et des milieux naturels de forte valeur patrimoniale.

Plus d’infos sur le Massif central : portail du Commissariat à l’aménagement, au développement et à la protection du Massif central

En images

Newsletter