Conservatoire botanique national
du Massif central
Illustration page offres d'emploi

(Stage) Analyse de la fonctionnalité écologique de la trame prairiale sur le plateau du Devès (43)

Cette offre d'emploi n'est plus active depuis le 15/11/2020.

Le Conservatoire botanique national du Massif central est un établissement public agréé par l’État français. Il œuvre principalement à la connaissance et la conservation de la flore sauvage, de la végétation et des habitats naturels et semi-naturels. Il fournit également, dans ces domaines, une assistance technique et scientifique aux services de l’État et aux collectivités territoriales et mène, plus globalement, une politique d’information et d’éducation du public à la connaissance et à la préservation de la diversité végétale.

Le Conservatoire botanique national du Massif central (CBN Massif central) exerce ses activités sur un territoire d’agrément constitué de 10 départements du Massif central répartis sur 2 régions administratives (Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine) et assure une mission de coordination biogéographique des actions mises en œuvre par les conservatoires botaniques nationaux pour l’ensemble du territoire du Massif central.

Période

Stage de 6 mois, de février/mars 2021 à juillet/août 2021 (possibilité d’ajustement).

Lieux
  • Travail de bureau : Siège du CBN Massif central à Chavaniac-Lafayette (43).
  • Travail de terrain : Plateau du Devès en Haute-Loire (Sud du Puy-en-Velay)
Contexte

Les prairies semi-naturelles sont un héritage patrimoniale issu d’une lente sélection d’espèces adaptées à la fois aux conditions pédoclimatiques et aux pratiques agricoles. Elles font partie des milieux les plus diversifiées au monde par unités de surface ! Dans le Massif central, les végétations agropastorales abritent près de 390 espèces végétales menacées ou quasi menacées et concentrent donc des enjeux de conservation importants. Ce sont des milieux à l’équilibre fragile, et les mutations agricoles en cours sur ces territoires de moyenne montagne laisse présager à termes une banalisation des cortèges floristiques et faunistiques associés.

Selon les espèces considérées, le niveau de fragmentation de la trame prairiale peut présenter une grande importance pour la connectivité du paysage, définie comme la manière dont les différents éléments du paysage et leur organisation spatiale facilitent ou limitent la dispersion des espèces. En particulier, le maintien de prairies fleuries connectées sont indispensables au développement des insectes pollinisateurs et de leurs prédateurs (notamment les oiseaux). Il est cependant possible de concilier performance économique des exploitations agricoles et maintien d'un certain niveau de biodiversité en territoire herbager. Cet équilibre nécessite de coupler des approches de connaissances et de recueils de données (localisation des enjeux) et des approches d'échanges/formations pour sensibiliser les acteurs du territoire à la sauvegarde de cette diversité emblématique et identitaire des plateaux de Haute-Loire.

Dans le cadre du Contrat Vert et Bleu Devès-Mézenc-Gerbier, une action est conduite conjointement avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) afin de localiser et de favoriser la conservation d’une trame de prairies diversifiées sur le territoire du Devès, nécessaire à la reproduction des oiseaux inféodés à ces milieux.

Objectifs

Dans le cadre de cette action avec la LPO, l’objectif est d’évaluer la fonctionnalité de la trame prairiale vis-à-vis des populations de certaines espèces remarquables, floristiques et faunistiques, sur le plateau du Devès. Pour cela, le logiciel d’analyse spatiale de réseaux écologiques GRAPHAB (Foltête et al. 2012) sera utilisé. Les données existantes recueillies jusque-là par le CBNMC seront mobilisées et complétées par des relevés de terrain et les observations d’un réseau de volontaires (sciences participatives). Lors de la phase de récolte de données de terrain, le/la stagiaire travaillera en lien avec 2 autres stagiaires encadrés par la LPO.

Par conséquent, les objectifs principaux du stage sont :

  • Mieux connaître la fonctionnalité de la trame prairiale et de localiser les enjeux de conservation des habitats prairiaux sur la zone étudiée, aux regard de leur intérêt pour les oiseaux (Pie-grièche grise notamment). Une attention particulière sera portée aux prairies très diversifiées, déjà peu représentées et soumises à des pressions agricoles de plus en plus fortes ;
  • Localiser les secteurs prioritaires, de par leur localisation ou leur état de conservation, afin d’orienter les actions de conservation (sensibilisation des agriculteurs), pour agir de manière efficace et pour maintenir ou restaurer un réseau écologique d’habitats prairiaux ;
  • Participer à des actions de sensibilisation des acteurs locaux (éleveurs, élus, associations, etc.) et à la réalisation de supports cartographiques pour localiser les enjeux.
Profil recherché
  • Etudiant master ou ingénieur dans le domaine de l’écologie et/ou de l’agronomie,
  • Bon niveau en botanique notamment sur les espèces des espaces agropastoraux,
  • Connaissance des principes généraux d’écologie et d’écologie du paysage : structuration de l’espace (fragmentation, connectivité des habitats) et processus écologiques (flux biologiques…),
  • Intérêt pour la connaissance et la conservation de la biodiversité prairiale,
  • Maîtrise des outils SIG (Système d'information géographique),
  • Connaissances de base des outils d’analyse spatiale des réseaux écologiques (Graphab…),
  • Aptitudes à travailler en autonomie, mais aussi en équipe
  • Capacité d’adaptation et d’organisation.
  • Des connaissances en analyse de données (statistiques) et du monde agricole seraient un plus
Encadrement

Le/la stagiaire sera encadré(e) par Jean-Noël Galliot, chargé de mission flore et habitats naturels au CBN Massif central, et par Pierre-Marie Le Hénaff, responsable de l’Antenne Auvergne. Il/elle bénéficiera également de l’appui technique de toute l’équipe du CBN Massif central.

Rémunération proposée

Indemnité forfaitaire de stage, 15% du plafond horaire de la sécurité sociale (soit en valeur 2020 environ 550 €/mois)

Frais de déplacement pris en charge.

Date limite de dépôt des candidatures

20 novembre 2020. Entretiens fin novembre-début décembre, par téléphone ou visioconférence.

Contact
Jean-Noël Galliot (jean-noel.galliot@cbnmc.fr)
Téléphone : 04 71 77 55 70 / 07 64 32 44 86

Newsletter