×

Identifier, localiser et inventorier les espèces végétales et les végétations constituent un préalable indispensable à leur protection : on ne préserve bien que ce que l’on connaît bien. C’est pourquoi, parmi les quatre missions définies par le décret ministériel n°2004-696 du 8 juillet 2004, le Conservatoire botanique national du Massif central consacre depuis sa création, avec l’aide de ses partenaires, d’importants moyens pour améliorer la connaissance de l'état et de l'évolution de la flore sauvage et des habitats naturels et semi-naturels.

Ces travaux de connaissance (inventaires, cartographies, caractérisations…) sont menés en priorité sur le territoire d’agrément du CBN Massif central voire sur l’ensemble du Massif central dans le cadre d’actions partenariales menées avec les autres Conservatoires botaniques voisins. Ils concernent la diversité végétale dans toutes ses composantes : flore vasculaire, bryoflore (mousses et hépatiques), végétation (et habitats naturels), mais s’intéressent également à la fonge (champignons), aux algues, aux lichens ou encore aux relations avec l’homme (ethnobotanique).

Cette acquisition de connaissance s’effectue, en premier lieu, grâce au Centre de ressources documentaires du CBN Massif central et son personnel chargé de la saisie des données qui centralisent toute information botanique relative à son territoire, qu’elle soit issue d’ouvrages, de manuscrits et d’herbiers anciens et contemporains. Elle provient, en second lieu, d’observations actuelles transmises par les botanistes du Conservatoire et par plus de 380 botanistes correspondants (amateurs et professionnels), en particulier dans le cadre des inventaires généraux coordonnés par le CBN Massif central.

Totalisant ainsi, aujourd’hui, plus de 5 millions de données floristiques dont l’informatisation a été rendue possible grâce à son système d’information CHLORIS®, le Conservatoire botanique national du Massif central dispose d’une connaissance exceptionnelle et d’un centre de ressources incontournable sur la diversité végétale du Massif central.

Aujourd’hui, si cette connaissance permet au CBN et à ses partenaires de mieux apprécier la diversité végétale du Massif central, elle en révèle aussi la vulnérabilité et les mutations parfois irréversibles justifiant, chaque jour et davantage, une réelle intervention des pouvoirs publics et des gestionnaires d’espaces naturels.

C’est à cet égard que ces ressources sont mises à la disposition, en particulier dans le cadre du développement de systèmes d’information (SINP, PIFH, CHLORIS-Web…), de l'État, de ses établissements publics, des collectivités territoriales et de leurs groupements, afin de mettre en œuvre des politiques nationales et régionales de protection de la nature.