×

Le Conservatoire botanique national du Massif central joue un rôle d’expert auprès des administrations : il est régulièrement sollicité dans le cadre de la mise en œuvre de politiques publiques de protection et de gestion de la flore et des habitats, l’élaboration de mesures de protection réglementaires ou la réalisation de plans de gestion de sites naturels.
Il accompagne ainsi la mise en œuvre des politiques communautaires et nationales de préservation de l’environnement, en particulier celles portées par les trois Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) de son territoire d’agrément.


Il assure, par exemple, des missions d’appui technique aux opérateurs des sites Natura 2000, réalise des travaux d’homogénéisation et de centralisation de données numériques, participe à des inventaires nationaux et régionaux ou à leur actualisation (ZNIEFF), réalise des travaux de caractérisation, de typologie, d’inventaire et de cartographie de sites (sites Natura 2000, ENS)…

Ces dernières années, cette expertise a notamment contribué à mettre à jour des listes rouges régionales et la cotation du Livre rouge national sur le territoire d’agrément (flore vasculaire et bryoflore), à accompagner la Stratégie de création d’aires protégées (SCAP), les Atlas de la biodiversité dans les communes (ABC), ou encore la Trame verte et bleue (TVB).

Le CBN Massif central apporte également son expertise auprès de l’État et de la Communauté européenne pour évaluer l’état de conservation de taxons ou de végétation d’intérêt communautaire. Récemment, il ainsi contribué à l’évaluation de Marsilea quadrifolia, Ligularia sibirica, Arnica montana, Huperzia selago, Lycopodiella inundata, Diphasiastrum alpinum, D. issleri, D. oellgaardii, D. tristachyum et le genre Lycopodium (au sens large). À cet égard, pour la plupart des espèces traitées, le CBN Massif central a conclu à un état de conservation au mieux inadéquat et le plus souvent défavorable.