×

Plans d’actions et de conservation de la flore

Dans le cadre du développement d’une stratégie de conservation des espèces les plus menacées du Massif central, des plans biogéographiques d’action et de conservation (PBAC) sont en cours d’élaboration par le CBN Massif central. Les PBAC visent à préserver des taxons repérés comme étant en danger de disparition sur l’ensemble du Massif central (cotés CR sur les listes rouges régionales), voire pour certains à l’échelle nationale.

Certaines collectivités, comme le Conseil général de la Loire, ont également lancé des plans d’actions sur des espèces qu’elles ont jugé prioritaires.

La Métropole de Lyon a décidé de la mise en œuvre d’un observatoire participatif de surveillance autour de la flore remarquable de son territoire.

Un inventaire de la flore du territoire Grand Lyon, a été réalisé conjointement par le Conservatoire botanique national du Massif central et le Jardin botanique de Lyon, de 2010 à 2012, à la demande de la Métropole de Lyon. Les 142 380 informations botaniques collectées révèlent une très grande richesse (plus de 2 174 espèces observées) mais aussi forte érosion de la biodiversité en lien avec le développement de l’activité humaine sur certains territoires.
Sur la base de ce travail, le Conservatoire national botanique du Massif central a établi une liste de 89 espèces végétales dont la conservation est jugée prioritaire, et une liste de 126 plantes pour lesquelles les observations sont trop imprécises ou dont la présence reste à confirmer.

Lire la suite...

Qu’est-ce qu’une messicole ?

Une messicole est une plante qui littéralement “habite dans les moissons” (du latin messis : « moissons » et colere : « habiter »). Pour autant, toutes les espèces présentes dans les moissons ne peuvent être qualifiées de messicoles ; la définition s’applique plus strictement aux annuelles, à germination hivernale (automnale ou de fin d’hiver, plus rarement printanière), ayant donc un cycle biologique comparable à celui des cultures d’hiver (céréales mais également colza) et de façon moins fréquente à des cultures de printemps (lin, orge, féveroles ...). Par extension, on intègre également certaines vivaces (à stolons, rhizomes ou bulbes), liées aux vignes, vergers et cultures sarclées, pour lesquelles les pratiques agricoles ont permis leur maintien et leur propagation.

Lire la suite...

Trifolium retusum L., le Trèfle tronqué (Fabacées) est une espèce annuelle très rare en France ; en effet, elle n’est signalée que dans quelques localités du centre et de l’est du Massif central, ainsi qu’à l’extrémité orientale de la chaîne des Pyrénées. L’un de ses principaux foyers se situe dans le département de la Loire, dans la plaine du Forez, dans les environs de Montbrison. Les populations ligériennes actuellement connues se développent dans des milieux anthropisés (talus et bermes routières en quartiers résidentiels, abords de châteaux, emprises et bas-côtés de chemins agricoles...) ; elles sont par conséquent fragiles, menacées par diverses activités humaines. 

Lire la suite...

Dans le cadre de sa politique en faveur des milieux naturels, le Conseil général de la Loire anime, depuis 2010, un programme de préservation des taxons les plus remarquables du département.

Les actions sont mises en œuvre avec l’appui technique du CBN Massif central et du CEN Rhône-Alpes sur une liste de 29 espèces prioritaires et 55 secondaires sur les 2000 espèces floristiques que compte approximativement le département de la Loire. Il s’agit pour la plupart de taxons protégés, rares et menacés, dont le nombre de populations est souvent très faible (parfois une seule population avec quelques pieds seulement !). Parmi les plus grandes raretés on peut citer la Caldésie à feuilles de parnassie, l’Épipogon sans feuilles, le Diphasiastre à trois épis ou la Scheuchzérie des marais.

Lire la suite...

Dans le cadre du développement d’une stratégie de conservation des espèces les plus menacées du Massif central, des plans biogéographiques d’action et de conservation (PBAC) sont en cours d’élaboration par le CBN Massif central. Ils s’inscrivent dans la continuité du Plan directeur de conservation d’Homogyne alpina (L.) Cass. mis en place en 2009. 

Les PBAC visent à préserver des taxons repérés comme étant en danger de disparition sur l’ensemble du Massif central (cotés CR sur les listes rouges régionales), voire pour certains à l’échelle nationale. Ils concernent, dans une première phase, six espèces :

Lire la suite...