×

Les espèces exotiques envahissantes du Massif central, sous l’œil attentif du Conservatoire botanique national…

À l’échelle du Massif central, le Conservatoire botanique s’est très tôt investi sur l’amélioration des connaissances des espèces exotiques envahissantes en centralisant les données cartographiques collectées à l’occasion des ses inventaires généraux et en réalisant notamment pour l’Agence de l’eau Loire-Bretagne plusieurs inventaires spécifiques aux espèces exotiques envahissantes. Il dispose aujourd’hui de nombreuses observations lui permettant d’hiérarchiser les priorités d’interventions des gestionnaires et des pouvoirs publics. Cette hiérarchisation distingue notamment les espèces émergeantes, les espèces à surveiller et les espèces à comportement envahissant avéré et, parmi elles, détecte les espèces encore peu implantées, susceptibles de causer des dégâts irrémédiables, et pouvant encore être facilement supprimées.

En Auvergne, par exemple, cette flore se concentre principalement dans les plaines davantage urbanisées, rudéralisées et traversées par des voies de communication. Certaines plantes envahissent les voiries comme le Séneçon du Cap (Senecio inaequidens) ou le Sporobole d’Inde (Sporobolus indicus). La Jussie à grandes fleurs (Ludwigia grandiflora), le Grand lagarosiphon (Lagarosiphon major) ou l'Égérie dense (Egeria densa), récemment arrivés dans les eaux de la Loire, de l’Allier ou du Cher, parviennent à évincer la flore locale et, avec elle, de nombreuses espèces déjà menacées. Il ne faut pas oublier également les Renouées asiatiques très présentes sur le Massif central qui ont un impact important sur le paysage et les communautés végétales.

Si cette importante base de connaissances met en évidence le rôle majeur des réseaux routiers dans la propagation des espèces exotiques, signalons la volonté des trois Directions interrégionales des routes intervenant sur le Massif central (DIR Centre-Est, DIR Massif central, DIR Centre-Ouest), et celle de nombreux Services départementaux des routes de se rapprocher du CBN Massif central pour informer et former les agents routiers à la reconnaissance et à la prise en compte de ces espèces dans le cadre des actions d’entretien des voiries. À titre d’exemple, entre 2010 et 2012, les populations d’espèces exotiques envahissantes installées sur 380 km de réseau routier de Haute-Vienne ont été cartographiées en parallèle des recensements d’espèces protégées. Un réseau de collecte de données a d’ailleurs été mis en place avec les CPIE et associations locales.

Des listes d’espèces exotiques envahissantes ont été élaborées il y a maintenant quelques années dans chaque région du territoire d’agrément du Conservatoire botanique du Massif central, et notamment en Auvergne dans le cadre du Groupe régional Auvergne plantes exotiques envahissantes (GRAPEE), animé par le CEN Auvergne et auquel le Conservatoire botanique est fortement associé. À la demande des DREAL, ces listes devraient être actualisées et hiérarchisées prochainement dans les régions Limousin et Auvergne par le Conservatoire botanique.

Bilan de la problématique végétale invasive en Limousin
Bilan de la problématique végétale invasive en Auvergne

Dossier consacré aux espèces végétales exotiques du Massif central paru dans A fleur de Massif – septembre 2015
Fiche d'alerte - Crassula helmsii

Un nouveau portail d'information sur la faune et la flore invasives d'Auvergne

Le portail web eee-auvergne.fr est un site expérimental réalisé en 2016 sur la partie Auvergne de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il est conçu pour apporter des informations sur les espèces exotiques envahissantes (EEE) en Auvergne, et permettre la participation du public et des acteurs du territoire à l’observation des phénomènes invasifs. Le site permet aussi de partager les connaissances acquises et les retours d’expériences de gestion des différents acteurs sur le territoire auvergnat, mais aussi d'évoquer les stratégies mises en oeuvre par ces derniers.

Un formulaire de saisie en ligne permet à chacun de transmettre ses informations précisant la répartition de ces espèces exotiques envahissantes dans la région, pour la faune (bientôt disponible) comme pour la flore, et de visualiser les observations recueillies.

Ce portail d'information a été réalisé grâce au soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Auvergne-Rhône-Alpes, de l’agence de l’eau Loire-Bretagne et de l’Europe (FEDER Auvergne).

L’Ambroisie à feuille d’armoise, enjeu de santé publique…

Originaire d'Amérique du Nord et apparue en France dans le département de l’Allier en 1863, vraisemblablement introduite par un lot de semences fourragères, cette plante s’est considérablement développée sur le territoire français et sur le Massif central. Son pollen provoque, chez 6 à 12 % de la population, de nombreuses pathologies (rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire…). Les symptômes sont d'autant plus prononcés que le taux de pollen dans l'air est élevé. Consciente des effets sur la santé publique et des dépenses nécessaires pour y pallier, et suite à la prise récente d’arrêtés départementaux de destruction de l’Ambroise dans les départements du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme (plus ancien, l’arrêté dans le département de l’Allier date de 2005), l’Agence régionale de Santé Auvergne a souhaité suivre l’évolution de la répartition de la plante afin d’encourager des politiques de lutte adaptée. À cet effet, le CBN Massif central centralise les informations cartographiques issues de son réseau d’observateurs. Le bordereau utilisé pour le levé d’informations est disponible en téléchargement. Chacun peut, s’il le souhaite, participer à cet inventaire d’intérêt public en complétant et en renvoyant le formulaire, et d’une manière générale, en communiquant au CBN Massif central les localisations de toute espèce exotique envahissante, voire une simple photo géolocalisée prise avec un téléphone portable !

Bordereaux d'inventaires